REER ou REEE: lequel choisir?

REER ou REEE: lequel choisir?

Simon Boisier Michaud, Isabelle Plante et leur fils... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Simon Boisier Michaud, Isabelle Plante et leur fils Maxence

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Ma Presse

 

NATHALIE CÔTÉ
Collaboration spécialeLa Presse

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est séduisant avec ses promesses d’économies d’impôt. Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) est aussi particulièrement attrayant avec ses généreuses subventions. Comment choisir ?

Simon Boisier Michaud et Isabelle Plante sont les fiers parents du petit Maxence, 11 mois. Les parents espèrent bien agrandir leur famille avec un autre enfant prochainement. Comme l’éducation est importante pour eux, ils ont rencontré une conseillère avant les Fêtes pour évaluer la possibilité d’ouvrir un REEE collectif. « Les règles demeurent floues pour moi », indique M. Boisier Michaud. Il pense donc se tourner plutôt vers un REEE familial. Mais doit-il y mettre toutes ses économies ? Il pense pouvoir épargner entre 5000 et 7000 $ par année.

Le couple bénéficie d’un revenu familial d’environ 100 000 $. M. Boisier Michaud a cependant un salaire plus élevé que sa conjointe. Employé d’une commission scolaire, il bénéficie également d’un bon régime de retraite. Mme Plante, elle, travaille dans un centre de la petite enfance. Elle a aussi un régime de retraite au travail, mais elle étudie à temps partiel pour réorienter sa carrière. Difficile de prédire les conditions dont elle bénéficiera dans l’avenir.

POURQUOI CHOISIR ?

Dans leur situation, les parents ne sont pas obligés de choisir. Ils peuvent investir à la fois pour leur retraite et les études de leurs enfants grâce à une petite stratégie toute simple. « La subvention de base du REEE est de 30 %, rappelle Guylaine Dufresne, directrice principale, investissement et planification financière, à la Banque Laurentienne. Compte tenu de son salaire, le taux marginal d’imposition de Monsieur est de plus de 37 %. C’est donc plus payant d’investir dans le REER. Par contre, il pourra ensuite investir le remboursement d’impôt dans le REEE et bénéficier aussi des subventions. »

Cette stratégie permet aussi à la famille d’aller chercher plus d’argent des gouvernements. « Comme ils ont un enfant et en souhaitent un deuxième, il est avantageux de diminuer le revenu imposable, souligne Maud Salomon, conseillère en sécurité financière et représentante de courtier en épargne collective rattachée à MICA Capital. Cela leur permet d’obtenir plus d’allocations. » La contribution additionnelle pour les frais de garde sera également moins élevée. « J’utilise cette stratégie jusqu’à ce que les enfants aient 6 ans, indique Mme Salomon. Ensuite, ça peut continuer d’être intéressant, mais je recommande de refaire les calculs. »

Par contre, cette stratégie serait moins adaptée pour une famille à faible revenu. « Dans ce cas, investir directement dans le REEE est plus avantageux », précise Mme Dufresne.

REER DE CONJOINT

Comme M. Boisier Michaud dispose d’un bon régime de retraite et de plus d’épargne, il pourrait être opportun de considérer d’investir dans le REER de sa conjointe. Il pourrait bénéficier de l’économie d’impôt et Mme Laplante pourrait accumuler un peu d’épargne pour sa retraite.

« Plus tard, cela leur permettra d’avoir des revenus plus équilibrés avant de pouvoir bénéficier du fractionnement de revenus. » 

– Guylaine Dufresne, directrice principale, investissement et planification financière, à la Banque Laurentienne

Autre avantage : si couple devenait propriétaire, il pourrait bénéficier davantage du régime d’accession à la propriété (RAP). « Ils auraient la possibilité de retirer chacun 25 000 $ de leur REER sans avoir à payer d’impôt pour acheter leur résidence », souligne M. Salomon.

Par ailleurs, si Mme Laplante décroche un emploi plus payant après sa réorientation de carrière, le couple pourrait revoir sa stratégie.

Finalement, Mme Dufresne met également le couple en garde. Comme ils sont conjoints de fait, il n’y aura aucun partage du patrimoine familial en cas de séparation. Elle leur suggère donc de rédiger un contrat de vie commune pour prévoir ce qui arrivera si cela se produit. Parlant de malheur, elle leur suggère de faire rapidement un testament si ce n’est pas déjà fait.

 

REER: le RAP en quatre temps

REER: le RAP en quatre temps

David Truong, conseiller au Centre d'expertise de Banque... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

David Truong, conseiller au Centre d’expertise de Banque Nationale Gestion privée 1859

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Ma Presse

DIDIER BERT
Collaboration spécialeLa Presse

Préparer sa retraite peut aussi revenir à préparer l’achat de sa première maison. Nombreux sont les épargnants qui savent que le Régime d’accès à la propriété (RAP) permet de puiser dans ses REER pour augmenter sa mise de fonds. Mais tous ne savent pas que cette possibilité ouvre des options plus larges…

Pourquoi un seul RAP ?

Le Régime d’accès à la propriété n’est pas réservé qu’aux épargnants qui n’ont jamais été propriétaires de leur logement. Si vous avez déjà été propriétaire d’une résidence principale, vous pouvez quand même vous qualifier… mais seulement si vous n’avez pas été propriétaire au cours des cinq dernières années. « La condition est alors d’avoir remboursé la totalité de son ancien RAP », précise David Truong, conseiller au Centre d’expertise de Banque Nationale Gestion privée 1859. Le REER peut alors servir de nouveau de réserve d’argent comme mise de fonds du prochain achat immobilier.

Le RAP se danse à deux

Avec le resserrement des conditions de prêt hypothécaire, les emprunteurs doivent montrer leur capacité à encaisser une hausse des taux d’intérêt. Or, le RAP leur offre davantage de flexibilité, puisqu’il leur permet d’augmenter leur mise de fonds. C’est pourquoi les conjoints devraient, plus que jamais, utiliser tous les deux leur droit au RAP. Chacun peut retirer 25 000 $ de ses REER. À deux, la mise de fonds potentielle est doublée. « 50 000 $ sur une propriété de 500 000 $, c’est 10 %… c’est considérable ! s’exclame M. Truong. Et cela évite toujours de payer davantage de frais et d’intérêts sur la partie empruntée. »

Le RAP sans REER

Il est possible de faire un RAP sans avoir de REER ! « Il suffit de cotiser dans son REER, et de raper au moins 90 jours après la cotisation, explique M. Truong. Et vous aurez droit au remboursement d’impôt. » Cette stratégie est intéressante pour un acheteur immobilier qui possède des liquidités, et qui voudrait cotiser à son REER tôt ou tard. Inversement, il est possible de faire un RAP sans projet d’achat immobilier pour soi. « On peut raper pour une autre personne si celle-ci est handicapée, et qu’elle achète ou améliore son logement », précise le conseiller de Banque Nationale Gestion privée 1859.

Pas seulement dans votre REER

Il n’y a pas que dans votre REER que vous pouvez retirer des fonds pour profiter du RAP. Il est possible de puiser dans le Régime volontaire d’épargne retraite (RVER) ou dans le REER collectif mis en place dans votre entreprise. « Vous pouvez raper sur les montants que vous avez cotisés, pas sur ceux versés par votre employeur », précise David Truong. Les fonds doivent alors être transférés dans votre REER personnel avant d’être utilisés pour le RAP. Les remboursements pourront alors être faits dans le REER personnel. La seule exception concerne le REER de la FTQ, qui doit être remboursé auprès de la même institution.

 

REER: ce zèle qui peut vous coûter cher!

 

lesaffaires

La saison d’impôt est terminée et vous recevrez bientôt une confirmation que votre déclaration de revenus est conforme ou a été ajustée. Profitez-en pour vérifier que vos cotisations REER ne dépassent pas votre plafond de cotisations! Sinon, vous pourriez être surpris de la facture qui vous attend. Comment vérifier? Votre avis de cotisation est un bon point de départ.
Commençons par un peu de vocabulaire. Montant A « Maximum déductible au titre des REER/RPAC pour 2017 » : c’est le montant maximal qui peut être versé au REER pour l’année et qui pourra, selon votre choix, être déduit dans votre déclaration de revenus pour l’année ou une année suivante. Ainsi, votre avis de cotisation 2016 vous donne le maximum qui peut être contribué à votre REER en 2017.

Lire la suite sur LesAffaires.com

 

Cotiser au REER pour sauver de l’impôt, quelle mauvaise idée!

image

Publié le 28/02/2017 à 11:30

Quelqu’un peut me dire si les succursales des banques et les caisses pop ont étendu leurs heures d’ouverture pour recueillir les dépôts des derniers retardataires de la saison REER?
Elles faisaient ça avant. Le reste de l’année, il n’y avait pas moyen d’avoir un rendez-vous à la banque sans prendre congé du travail. Dès 16h, on se cognait le nez à l’entrée. Mais pour vous vendre des fonds communs de placement dans un climat d’urgence, alors là, elles étaient prêtes à ouvrir leurs portes jusqu’à minuit.

Lire la suite sur LesAffaires.com